9 juil. 2007

Samedi

Aussitôt sortie de la boutique, je fonce à la maison, ouvre la porte à la volée et crie à M. Roux: "Mets tes chaussures de marche, on va se promener, tousuite etkesasaute, il fait beau pour encore 4h, je veux en profiter moi aussi!"

Aussitôt dit, aussitôt fait, nous voilà en route avec pour tout bagages une bouteille d'eau et un paquet entamé de fêves frites. En route!

Cinq minutes plus tard, on en est déjà là. Faut dire aussi qu'on habite dans la "bordure" de la ville.


Les oiseaux chantent, un petit souffle soulève les hautes herbes, ça sent le foin coupé (et le poney), on a même droit à un concert d'accordéon à distance.


On passe devant une de ces buvettes campagnardes improbables comme seules il en existe dans la région, on s'y arrêtera d'ailleurs au retour pour siroter un thé froid mérité.


Le soleil est là, présent, il joue un tout ptit peu à cache-cache avec les nuages mais pas longtemps, il sait qu'il a trop à se faire pardonner...

A suivre...

2 commentaires:

Provisus a dit…

C'est joli chez toi, quand il y a du soleil…
(des fèves frites, kézako ? C'est bon ?)

Callahan a dit…

Euh... la 2ème photo c'est quand même un peu moi qui l'ai prise... et on ne me crédite pas!!! N** de **eu!