5 févr. 2010

Ça avance

commande iv


On pourrait presque dire que les petits lutins sont à l'œuvre ici. Je continue de recevoir mes commandes passées avant le salon, et je m'apprête à plonger dans les sites des fournisseurs que j'ai trouvé à Playtime. De très, très belles choses, je vous assure. Et de bonnes, vraies, discussions avec les responsables de marque. J'apprends chaque jour de nouvelles choses. Et le casse-tête écologique ne fait que s'amplifier... Je prends vraiment ce point très à cœur, et trouver un juste milieu n'est pas toujours facile. Plus ça va, et plus je me rends compte de ce point essentiel: le plus important, c'est vraiment de ne pas trop consommer. C'est pourquoi je recherche la qualité. Pour que les articles résistent au temps, et puissent être utilisés longtemps, très longtemps.

Bien sûr, je reste toujours sur des matières uniquement naturelles. Je suis toujours contre l'utilisation du bambou (même si j'ai appris ce matin (merci la RSR), que le Lyocell est une fibre à base de cellulose qui est écologique, voir ici). Je veux que mes fournisseurs connaissent personnellement leurs fournisseurs et fabricants, d'où viennent leurs matières premières, etc. Attention, je dois avouer que je ne suis pas à cheval sur les certifications, pour moi, c'est avant tout la confiance que je donne aux marques que je choisis qui importe. Un exemple?

Je suis en tractation avec une marque sublime, j'ai discuté avec sa créatrice/dirigeante sur le salon. Je lui parle coton bio, elle me dit qu'elle a quelques articles en coton bio, mais pour pouvoir les étiqueter comme tels, elle devrait payer des tests qui coûtent bonbon. Je préfère lui faire confiance. Elle a aussi certains habits certifiés Fair-Trade, mais elle ne les étiquette pas en le spécifiant. Tout le reste de sa collection est fabriqué dans des ateliers qu'elle connait, elle sait que le travail est équitable, alors même s'ils ne sont pas certifiés Fair-Trade, je lui fais confiance, parce qu'elle a vu, elle a visité, elle y a été, vraiment, en personne.

Au salon, il était parfois difficile de faire un choix parmi toutes les gammes magnifiques proposées. Je me suis concentrée sur plusieurs points:

- L'esthétique
- La qualité
- Les matières naturelles
- La fabrication en Europe si possible (ou alors, si en Asie, uniquement avec des marques qui se préoccupent de comment ça se passe, comme celle citée ci-dessus)
- L' ouverture d'esprit du créateur (oui, ça compte aussi! pas envie de travailler avec des gens qui ne cherchent que le profit et s'en foutent de mes tortures spirituelles en rapport avec l'écologie)

Je peux vous dire que beaucoup de marques ne passaient pas la rampe de mes exigences...

Voilà, un mini-résumé de mes tribulations au salon Playtime. J'y retourne en juillet! Maintenant, j'avance sur tout le reste, site, envois, design, etc... J'ai eu un ptit aperçu du travail des graphistes, je suis ravie, je me réjouis de voir le résultat final!!!

carton


En attendant, j'ai de l'aide de Petite A., qui a été exemplaire à Paris. Vivement qu'on y retourne!

4 commentaires:

Véronique a dit…

J'été justement en train de me demander comment ta ptit entreprise avançait...
Avec bb bulle on trépigne d'impatience! eh oui, on attends avant de se lancer dans une certaines marque de couches....
Beaucoup de boulot pour toi..... douces pensées pleines de bulles!

L. M. a dit…

Super! ça doit être très stimulant de voir petit à petit les choses se mettre en place, trouver des fournisseurs qui correspondent à tes critères, pour de vrai!! J'espère que tes tortures spirituelles vont s'apaiser, et je pense comme toi, que le point crucial, c'est de moins consommer.. .même si ce n'est pas évident, ni facile.

petit bruit a dit…

Je rejoins tout ce que tu dis, le plus important étant effectivement de consommer moins.
Je suppose que ça doit être très fastidieux à mettre en place, mais je trouve ta démarche vraiment géniale!!! Par contre, je ne comprends pas trop pourquoi tu es contre la fibre de bambou...je ne me suis jamais posée la question mais je suppose qu'une bambouseraie doit être assez gourmande en eau?

D'ailleurs concernant les matières, je fais de plus en plus attention à ce que je porte, et c'est grâce à ton blog que j'ai commencé à me poser des questions. Je regarde désormais toutes les étiquettes, et je me suis rendue compte qu'il était très difficile de passer outre les matières synthétiques lorsqu'on n'a pas un gros budget. Certes, il y a la mode du coton bio et cie... mais dans de grandes chaines comme HacheneuMeu je me pose la question des conditions de travail des personnes qui produisent ces vêtements.

Merci donc pour la prise de conscience, et merci pour "comme une taupe" qui y apportera une réponse :)

FreD a dit…

je suis d'accord pour le "moins consommer", la décroissance est une évidence, mais comment faire coïncider ces envies avec ton site (marchand) et ma librairie (commerce), si les gens réfléchissent comme nous sur le moins consommer, je suis obligée de réduire mon équipe et de mettre des gens en chômage....et pourtant moi aussi fondamentalement je suis contre la possession hystérique, même de livres, d'accord sur les échanges , les prêts etc....Ah c'est pas bien facile...tout ça!
je me réjouis néanmoins que tu avances et j'attends l'ouverture officielle avec impatience!