4 juin 2011

Un an sans nouveaux vêtements - les dommages collatéraux

Ce projet est en train de devenir une série à rebondissements ma parole!

Suite à la fin de l'aventure début mai, je n'ai toujours pas acheté de nouveaux vêtements. Mais avec le beau temps qui a l'air de s'installer pour de bon, je ressors mes habits d'été du placard, je constate l'étendue du chantier, et surtout j'ai envie de plus de cohérence dans mon vestiaire. Certes, j'ai des tenues "prédéfinies" (jupe+haut+jaquette, jeans+tunique, robe+leggings, etc), j'ai des pièces qui s'accordent parfaitement, mais pas tant que ça...

J'essaie d'analyser mon armoire (rohlala, que penserait Freud de ça?). De voir qu'est-ce qui va vraiment avec quoi. Qu'est-ce que je porte réellement. Qu'est-ce qui me va réellement! Je ressors des "vieilleries" qui trainent, et je constate que finalement non, ça ne me va plus, je ne sais pas avec quoi le porter, et je le garde pour des raisons uniquement sentimentales... Quel chnis! (le chnis, par chez nous, ça veut dire le bordel, un pur régionalisme comme je les aime).

Et puis, comme je ne suis pas assez occupée en ce moment, je trie également tous mes marques-page Internet. Et je retombe sur des choses que j'avais oubliées, mais qui s'avèrent exactement d'actualité pour moi en ce moment, dont ce blog: Les rituels de Lirazel, qui outre de chouettes rituels de beauté (natures, abordables et personnalisables à gogo), propose quelques articles sur le tri, le désencombrement, le minimalisme. Hyper intéressant, je vous conseille vivement d'y faire un petit tour.

Pour en revenir à mes moutons, il est fort possible que je fasse un tri totalement radical dans mon vestiaire d'ici les prochains jours. Mon but à moyen terme, c'est d'avoir la "penderie idéale", avec des pièces basiques qui se combinent à l'infini ou presque, des couleurs qui me vont et qui s'accordent, des matières naturelles, of course (mais ça c'est déjà le cas, je n'ai pas de synthétique dans mes armoires), de la qualité, bref, le dressing "no prise de tête le matin" et qui va durer une vie.

wall of storage - loft

Photo en CC trouvée sur le Flickr de ooh_food

On peut rêver, non?

Parce que se reconstituer une garde-robe ensuite, et bien il faut quand même y mettre le prix, surtout si on veut de la qualité. Pour preuve, hier j'ai essayé pour la première fois depuis un an des pantalons, et bien celui qui me plaisait le plus était 189.- CHF... Est-ce qu'il les valait vraiment? C'est ce que j'aimerais vérifier avant de l'acheter.

Comme quoi cette année a bel et bien changé mon comportement envers l'achat de vêtements pour moi, et que c'en est fini de l'acheteuse compulsive que j'étais!

4 commentaires:

MaCalamity a dit…

Merci pour les "bons plans" beauté !
;)

vanessa a dit…

Un vrai projet de vie sans vetements, j'ensuis loin, mais tu me donnes envie de trier maintenant que la maternité s'est emparée de moi, je ne suis plus sure de porter certains vieux trucs...à vie.

Anonyme a dit…

coucou...je te suis depuis plusieurs semaines,c'est la 1ère fois que je laisse un com'!

j'ai trouvé ton experience -1 an sans achats d'habits -très interessante ...tu me fais enormement reflechir sur ma façon de consommer.....j'ai déja fait du tri dans mon armoire,et je songeais a faire du tri dans ma maison!ton article et tes liens m'inspirent encore une fois!

a bientot!
hakamiah

Eugénie a dit…

Merci pour le lien.
Toujours besoin de faire le vide. Mais je suis toujours aussi bordélique. J'y travaille tous les jours !

Moi aussi, je cherche des habits plus intemporels et de meilleurs qualité. Le prix me freine un peu mais si la qualité est là...