7 juil. 2008

7 juillet 2008



7 juillet 2001

Je ne le sais pas encore, mais le gentil jeune homme qui joue si bien de la gratte et qui a dormi chez nous cette nuit sera bientôt mon amoureux, mon premier copain "sérieux", une aventure qui durera plus longtemps que je ne l'aurais cru au début, mais surtout moins longtemps que je ne l'aurais voulu à la fin.

Il aura surtout eu le mérite de m'avoir fait découvrir ce groupe extraordinaire, mon groupe de musique préféré avec REM, et cette chanson que j'aime particulièrement, même maintenant.

Ça fait 7 ans, aujourd'hui, le 7.7.2008. Que de symboles... L'occasion pour un petit retour en arrière, et une "cérémonie" que je n'aurais pas imaginé il y a 7 ans. A ce moment-là, je m'apprêtais à vivre mon premier Paléo Festival en entier, une semaine au camping à découvrir une bande de joyeux drilles et à assister à des concerts incroyables. En vrac? Ben Harper, Chewy, Dada (ante portas), Demilliac, Le Peuple de l'Herbe, Le Temps des Gitans, Manu Chao, Mickey 3D, Pelouse Brothers, Placebo, Texas, Vanessa Paradis, Zorg et enfin bien sûr l'angélique Tom Mc Rae, mon coup de coeur...

Toute l'histoire est incroyablement compliquée, on en retiendra qu'à la fin de la semaine, j'étais sale (mais pas trop, vive la piscine de Nyon), j'étais devenue une habituée, j'étais bronzée (incroyable mais vrai), j'avais un copain et une nouvelle bande d'amis (enfin ça, je croyais...). S'ensuit une année quasi idyllique, remplie de premières fois, de soirées inoubliables et de bad trips.

Un an plus tard, retour à Nyon, au Paléo, une autre semaine de folie, surtout que cette année-là, Aston Villa est de la fête... Un concert magique, le premier d'une longue série pour moi (je les ai vus 5 fois jusqu'ici...), une belle semaine dont je rapporte un "trophée" trop petit surtout, et que je ne porterai pas jusqu'à aujourd'hui.

astonvilla


Avec le recul, je ne pensais pas que ce t-shirt resterais si longtemps dans ma penderie. Il a résisté à 6 déménagements et deux fois plus de tris. Car à l'automne 02, c'est le grand clash, celui que je n'ai pas voulu voir arriver, celui qui m'a brisée en tout petit morceaux que j'ai mis plus de 2 ans à recoller. J'en ai perdu quelques-uns en route, trouvé d'autres, plus brillants mais aussi plus fragiles. Un chagrin d'amour, le premier, le vrai, c'est une chose terrible, que je ne souhaite à personne, même pas à mon pire ennemi. C'est dire.

08


Et aujourd'hui? Le 7 juillet 2008 paraissait si lointain il y a 7 ans... Je me demandais parfois ce que je serais en train de faire, où je serais, qui je serais. Une chanson que je pensais hautement prémonitoire, et qui se révèle assez calée, mais pas sur ce que je croyais... Non, "on ne se reparle pas". "Nos mères ont peut-être l'air si fières", oui, mais elles ne se voient plus non plus. Du point de vue sentiment, je suis désolée, mais c'est encore la rage et la colère qui domine. Plus la haine. Trop proche de l'amour. Cette partie-là de mon coeur est à présent toute entière à un autre que toi. Tu as perdu. Je t'ai perdu. Et c'est tant mieux pour moi.

feu


Je sais ça peut paraître idiot, brûler un t-shirt que l'on a porté qu'une seule fois. Mais ça m'a fait du bien. Il est des boulets qu'il faut lâcher un jour ou l'autre, laisser derrière soi, oublier. Oublier est impossible. Seul le temps adoucit l'amertume du souvenir. Je n'y croyais pas il y a 6 ans. Maintenant oui.

Et pour terminer sur une note douce...



Vite, vite, je vais me glisser dans les draps, vers mon Dou, le vrai, le seul, le bon...

3 commentaires:

zimbo a dit…

Je vis le soulagement avec toi ! ça fait tellement du bien de "brûler" les mauvais souvenirs !

La Fée Electricité a dit…

hey, zorg à paléo, moi aussi j'y étais! ;) . un bien bon souvenir, très, très bon même.

pareil pour cet incroyable morceau de tom mc rae. misère que c'est beau, un concert gravé profondément dans ma mémoire ingrate. quand je ré-entends ça, je comprends pourquoi.

deedeen a dit…

>la fée: oui, et tu étais aussi au concert de Tom au Caribana! ;-)