18 nov. 2008

Recentrer

gritibenz


J'ai tant de choses à dire. Ici les choses se déroulent bien, s'embriquent admirablement, s'emboîte selon un timing presque parfait. La semaine dernière fut riche, celle-ci s'annonce très belle aussi.

Prendre le temps de créer, c'est bien. Prendre le temps de vivre, de voir les autres, d'échanger, de découvrir, de discuter, de rire, de s'émerveiller, c'est essentiel. Petit à petit, je comprends ces choses-là. S'il est vrai qu'il faut parfois répéter souvent pour apprendre, voir plusieurs fois pour faire vraiment connaissance, d'autres rencontres sont immédiates. Et marquent. Ces personnages croisés au détour d'une vie reste des jalons, des piliers, et plus précieux encore, des amis. Il se trouve que ces derniers temps, c'est comme si je "m'entourais" de ces gens-là. Je les vois, on se parle, on construit. Des amis.

Je dois faire la robe de mariée de G. Cela fait dix ans environ que l'on se connaît, par le cirque en fait. Mêmes intérêts, vision de la vie semblable, elle un peu hippie, très nature, j'ai mis du temps à la rejoindre sur ce point-là et je me réjouis du chemin parcouru. Alors quand elle m'a demandé de lui confectionné cette robe, j'ai dis oui, bien sûr. Et depuis le temps qu'elle me disait "tu verras, le jour où, je voudrais que ce soit toi qui la fasse". Elle a cru en moi, depuis toujours. Depuis avant même que je sois officiellement couturière. Cette confiance-là me remplit, me comble, m'illumine. Merci G., je ferai de mon mieux pour que ce jour-là tu sois bien "emballée". (et si vous passez par Genève, je connais une très bonne adresse pour les massages, n'hésitez-pas à me demander!)

Chloé poursuit son bonhomme de chemin, sereinement. En tout cas c'est l'impression qu'elle me donne. Elle est la première personne que j'ai rencontré via mon blog. Elle m'a contacté, juste pour me proposer son aide. Comme ça. Gratuitement. On s'est apprivoisé, pas à pas. Et c'est un vrai bonheur à chaque fois que je la vois. En plus, nos hommes s'entendent bien. Le sien est une vrai crème, et les avoir tous les deux pour la soirée un plaisir indicible. Le souper de la semaine dernière fut un moment de douceur bienvenu, dans la continuité de ces belles rencontres. Vivement la prochaine fois!

J'ai fait de la musique avec Mr M. Pas très longtemps, mais assez pour m'apercevoir qu'au delà du mystère du personnage, il y a un cœur énorme, un appétit d'apprendre semblable au mien, une écoute incroyable, un répondant sincère. Alors quand il m'a appris qu'il ouvrait son école de kung-fu, je me suis mordu les doigts d'avoir si peu de temps et de ne pouvoir la fréquenter. Moi qui ai toujours souhaité apprendre un art martial, voici que la meilleure occasion ne sera probablement pas pour moi. Pour remuer un peu le couteau dans la plaie et pour mon plus grand plaisir, un dîner improvisé vendredi avec lui et Mr Roux. Il parle de sa passion avec tant de fougue, de finesse, d'amour que j'avais juste envie de m'y mettre tout de suite. Un jour viendra, j'en suis sûre!

Louiza
... Une telle sensibilité, une telle force, un tel courage, tant de gentillesse rassemblés dans un si mignonne personne, ça en foutrait presque les jetons! Je suis hyper contente qu'elle ait fait sa première expo, pour rien au monde je n'aurais raté son vernissage, et je suis totalement frustrée d'avoir loupé la toile avec le cafard... Mais je m'en remettrai! Et vivement dans deux semaines, pour une petite salade à Lausanne, histoire de se raconter parmi...

"J". Ex-coloc (j'adore comme ce mot claque dans la bouche, ex-coloc!). Designeur à tout faire, ancien couturier qui n'a rien oublié, Monsieur Débrouille, collectionneur de beaux objets, programmateur pour enfants au Nouveau-Monde, faiseur de biscuit (selon mes recettes!), rêveur au doux sourire, féroce critique, amateur de fondue et raclette, ami si cher. On s'échange des adresses, des coups de main. On parle, ou pas. On chine. Parfois on rechigne. On découvre, on s'émerveille, on s'en met plein les mirettes. A chaque fois que je le vois, c'est une telle bouffée d'oxygène! Merci grand d'être venu partager ce beau concert et ce ptit déj hivernal... A très vite!

J'ai aussi un grand frère. Non, attends, pas un grand frère, un mentor. Non, non plus, un modèle peut-être? C'est toujours pas ça. Voyons. Pas un ex, ni un futur, ce serait plutôt de l'ordre du "on sait que jamais ça n'ira plus loin alors on se provoque un peu juste pour le fun mais jamais vulgaire". Mais même ça ce n'est pas tout à fait juste. Un ami quoi. Mortimer. Electron libre devant l'éternel. Une superballe qui n'en finirait jamais de rebondir, de se cacher pour mieux se faire retrouver. Pas fatiguant, attachant. Point. Je vais essayer de l'attraper au vol un peu mieux qu'hier, histoire de lui faire un crumble un de ces soirs...

A eux tous, ils forment la tribu avec laquelle je me sens bien. Ils viennent de partout et de nulle part, ils entrent et se baladent dans ma vie depuis plus ou moins longtemps, mais le lien est là, je le sais, je le sens. Pardon à eux de ne pas arriver à leur dire à quel point ils comptent pour moi.

Les gars, je vous aime.

4 commentaires:

émilie, cyrille ou jules a dit…

la vraie famille, celle que l'on se bâtit ... je suis contente de te lire si bien dans tes pompes.
bises
E.

del4yo a dit…

C'est fantstique, cette impression de prendre le the avec toi, et de te savoir heureuse, depuis l'autre bout de la planete!

chloé. a dit…

oh... ça me touche tout plein!!!
Merci aussi à toi d'être là et de prendre le temps de nos "rendez-vous", c'est à chaque fois comme des aller-surprise-retour!
Quand j'y pense, c'est drôle notre rencontre...
A tout bientôt!

deedeen a dit…

A vous trois, merci tellement, Emilie, il me tarde de te rencontrer un jour pour de vrai histoire que tu fasses définitivement partie de la tribu, Del, pareil, la Californie c'est loin, mais c'est pas ça qui va m'arrêter! Chloé, oui c'est drôle, et c'est plus drôle encore que ça marche! A vite...