28 nov. 2008

Bibliothèque

Grosse, grosse bouffée de nostalgie hier. Mais de la chouette nostalgie hein, de celle qui vous rappelle l'odeur des ptits pains au choc, les 4 heures avec sirop framboise, et le petit monde virtuel plein de personnages attachants de votre enfance. Le mien était peuplé de personnages de romans, les enfants Tillerman, Oliver Twist, Le Prince de Motordu, Charlie, Emilien, Nils, Lancelot, Jo, Meg, Doone, et tant d'autres...

Donc, hier après-midi. Entre deux rendez-vous en ville, mes pas me mènent vers la bibliothèque pour enfant de ma ville. Une toute petite bibliothèque qui fait aussi ludothèque les lundi et jeudi après-midi. Je rentre, il fait chaud, ça sent bon les livres et le papier autocollant transparent qui les recouvre. Des enfants sont là, pas très sages, ils escaladent les marches qui font office de sièges, tout au fond. Je me perds dans les quelques rayons de romans. Je regarde. De tout mes yeux. Et je retrouve. Les tranches des livres qui m'ont fait grandir. Les collections Castor Poche, Folio Junior et Page Blanche, aujourd'hui défuntes, mes préférées.

Bibliothèque


Je m'approche timidement de la bibliothécaire, la même, après toutes ces années, elle paraît ne pas avoir changé. C'est irréel... Je lui demande si on peut s'inscrire même si on n'est plus un enfant. "Bien sûr, on est pas racistes!" Je remplis la petite fiche et la lui tend. Elle lit mon prénom et mon nom (à nouveau le même que celui que je portais enfant) à haute voix. "Je me disais bien que vous me disiez quelque chose...". Je suis soufflée. Me reconnaître ainsi après quasi 20 ans! Et c'est pas comme si je n'avais pas beaucoup changé physiquement! Je suis émue aussi. Sans mon nom, pas sûre qu'elle m'aurait remis si facilement... Elle prend de mes nouvelles, difficile de tout lui expliquer mon parcours en 5 minutes. Un autre jour, c'est sûr. "Et vous avez un petit frère, comment va-t-il? Mes salutations à votre maman.". Incroyable.

Je repars avec deux livres dans ma besace, une petite carte bleue à mon nom et un sourire bien scotché entre mes deux oreilles. Je reviendrai!

3 commentaires:

zimbo a dit…

Merci de ce joli témoignage ! Une grande part de notre métier est quand même la relation avec les usagers (comme on dit dans le jargon ;-)) Elle a l'air bien cette bibliothèque, ils n'embauchent pas ? ;-) J'rigole, c'est un peu trop loin pour moi !

Mandarine a dit…

Quelle mémoire que celle de cette dame! Je comprends tes émotions : te retrouver là après tant d'années, avec la même personne pour s'occuper des gens, c'est fou!

deedeen a dit…

>zimbo: tu ne peux pas savoir à quel point j'aime les bibliothécaires... Elles m'ont littéralement sauvé la vie pendant mon adolescence... Et celle-ci n'est pas si loin de la France tu sais, nous ne sommes qu'à 30 minutes de la frontière! (mais je ne suis pas sûre qu'ils embauchent... tu veux que je demande? ;-))

>Mandarine: oui, quelle mémoire! J'en reviens toujours pas!