20 janv. 2008

Au bord des lèvres



Un week-end terriblement rempli... Commençons par le bon avant d'attaquer le mauvais.

Aujourd'hui, jolie balade au ptit zoo de ma ville (je sais, je sais, je suis pas très zoo non plus d'habitude, mais quel plaisir de voir la loutre faire des cabrioles dans l'eau et les rennes nous manger presque dans la main!), et puis un film comme une grosse bouffée de nature supplémentaire, "le renard et l'enfant". Je ne vais pas me lancer dans la critique de ciné, juste dire que j'ai beaucoup aimé et que la gamine est trèèèèèèès jolie, mais les renards encore plus choux!

Hier soir, par contre, toute autre ambiance. Le coeur au bord des lèvres, cette nausée qui me tient le ventre ces temps-ci, l'impression d'avoir la tête et le coeur qui vont éclater, trop d'émotions, trop de poids sur les épaules, trop de trops, et pas assez de mots pour tout exprimer. Alors se sentir perdre pied, ne plus savoir quoi faire, se blottir dans le noir et laisser couler les larmes. Heureusement que le chevalier roux sait arriver au bon moment, s'arrêter pour écouter mes chagrins et mes craintes, ne pas donner de conseils stupides mais simplement écouter. J'ai vidé mon sac, en bonne partie en tout cas, et ça m'a fait du bien. Les doutes et les peurs sont toujours là, bien sûr, mais un peu plus supportables, un peu plus clairs aussi peut-être...

Par contre la nausée, elle, est tenace. Marre un peu, parce que je sais bien que tout ça c'est dans ma tête, et que c'est presque la seule chose que la charge de boulot de ces temps n'annule pas...

6 commentaires:

tant'betsy a dit…

ça me fait mal au coeur de savoir le tiens chahuté, vraiment...
j't'envoie des bises

g. a dit…

Bon courage, c'est tout ce que je trouve a te dire ce soir Deedeen...
Ce n'est pas simple apparemment quand je te lis mais, j'aime penser que les choses finissent par s'aranger !
[Bon, evidemment, c'est un peu une facon ordinaire et peu concrete de voir les choses mais le temps le prouve, on ne reste pas eternellement dans les doutes]
Je te souhaite que ca s'arange.
g.

Mary de Belgique a dit…

Quelques petites pensées sur la pointe des pieds... De la douceur aussi...

a n g e l a dit…

des bisous....

j'attends avec impatience que tu repointes ton nez sur Paris, que je puisse te faire en live un compte rendu de l'utilisation des banditbibs de la Patate (qu'il est kré kré beau avec!) autour d'un bon resto :)

deedeen a dit…

Merci, de tout coeur, à vous. Ça fait du bien.

> a n g e l: Grrr, j'enrage de ne pas pouvoir venir pour finir, et zut! En plus que ton témoignage est tout à fait capital, et je ne sais vraiment pas quand je vais arriver à monter sur Paname!

Anonyme a dit…

Coucou Deedeen!
Ton post du jour me met les larmes aux yeux...

J'ai aussi adoré le renard et l'enfant, petite fable pleine de poésie et de tendresse...
Je ne sais pas si c'est dans l'air du temps, mais je suis un peu dans le même état... c'est vrai que le trop plein d'émotions est parfois bien lourd à contenir!
Je suis comme toi, parfois la place manque dans le coeur et dans la tête, afin d'arriver à tout gérer...

Mais un nuage finit toujours par passer... et derrière, se cache un morceau de ciel bleu! :-)

Prends-soins de toi, et des bisous tout plein!

frédo