3 août 2008

Simplicité

baquet


Choses promises, choses dues.

Voici donc l'impression la plus forte que m'a laissé cette balade au musée de Ballenberg.

La simplicité.

Dans chaque maison, ferme, alpages et autres, chaque chose était à sa place. Très peu de superflu, un verre, une assiette par personne, chacun sa cuillère en bois pour la soupe. Des habits rustiques mais beaux, mille fois rapiécés avec virtuosité, usés et tellement plus doux. Un vrai coffre de mariée, avec son trousseau, les choses vraiment utiles dont elle aura eu besoin toute sa vie.

fromage


Cela donnait des intérieurs que l'on pourrait trouver vides ou nus de nos jours, mais qui n'en sont que plus révélés, magnifiés.

C'est drôle, à l'heure où je m'intéresse à la simplicité volontaire et où Raffa publie ce message qui me touche sincérement...

pots


Du coup, rentrée à la maison, je n'avais qu'une envie, tout jeter... Ou presque.

2 commentaires:

Mandarine a dit…

Tes photos sont vraiment superbes! Comme tu dis, ce dénuement et ces couleurs naturelles mettent vraiment en valeur chacun des objets... C'est beau, tout simplement!

deedeen a dit…

Merci! C'était une expérience assez incroyable, presque un voyage dans le temps cette visite au musée...