4 sept. 2008

Gourmandise?

brownie



J'admets aujourd'hui, pour la première fois, que j'ai un rapport conflictuel à la nourriture. Je vous rassure tout de suite, je ne suis ni anorexique, ni boulimique. juste, je n'ai plus ce rapport simple, naturel et surtout sain que l'on a tous étant petit (quoique ça c'est encore à vérifier...).

Je pensais à ça aujourd'hui, en rentrant du boulot sur mon vélo. En essayant de fouiller plus loin, je me suis rendue compte de plusieurs choses:

- J'ai commencé à grignoter systématiquement entre les repas à l'école secondaire. Une miche, une branche de choc, un ptit pain, tout dépendait de ce que le boulanger nous proposait. A chaque grande récré. Et ce dans les 3 collèges que j'ai fréquenté. Et ça a continué au lycée. A ce stade-là, j'en étais arrivée à penser que j'étais diabétique, tellement mes "hypoglycémies" de 9h30 me paraissait violentes. Après contrôle chez le médecin, mes "mauvais" ptit déj en étaient plutôt la raison. Et ça a continué, et ça continue toujours. Même en étant plus à l'école, surtout quand je ne travaillais pas et passais beaucoup de temps à la maison.
Un vrai bec à sucre.

- Cette période correspond au moment où je me suis aperçue que ça n'allait pas avec mes camarades de classe. Ça faisait un moment que ça durait, mais je pense que je ne voulais pas le voir. Et pourtant. Je n'en souffrais pas moins. Du coup, j'essaie de comprendre, et surtout de réapprendre. Retrouver la vraie sensation de faim. Avoir l'estomace vraiment vide avant de manger. Se reconnecter avec ce centre vital, le ventre. Chez moi, en cas d'angoisse, stress, peur et autres émotions (trop) fortes, c'est le ventre qui prend. Depuis longtemps. Trop longtemps à mon goût. D'où cette rééducation.

Ne vous en faîtes pas, le but n'est vraiment pas de mourir de faim! J'aime manger, j'adore les bons produits, les repas délicieux, je suis totalement fan de la cuisin de mon homme et de mes parents entre autres. J'ai juste l'impression qu'à force de manger n'importe quoi, n'importe quand et n'importe où, j'ai perdu quelque chose d'essentiel pour ma santé physique et mentale.

Le but ici n'est pas non plus de maigrir (au contraire!). Foin de régime ou quoi que ce soit du genre. Juste apprendre à rétablir un certain équilibre. Retrouver un rythme.

3 commentaires:

lul'oups a dit…

J'ai le même genre de soucis mais moi j'aurais vraiment besoin d'un régime :s!!!
Tout ce qui est sucré, je prends, peu importe l'heure.
Que je sois dans une bonne comme dans une mauvaise période!
C'est dur.
Surtout quand je me regarde dans la glace avec ces 15kilos en trop! Mais ça ne m'empêche pas de retourner dans ma cuisine!

Mai a dit…

tout pareil, en ce moment je reprends tout pas à pas, ce qui m'a eu, le fait de rester chez moi pour travailler...(donc manger entre les repas)
Depuis que je me surveille et me contrôle,mon ventre ne s'en porte que mieux, et je me sens plus rayonnante, c'est dingue!

Clo a dit…

de Del à ici, bonjour, quelle jolie bannière ! et points communs, la jolie boite en verre (Electrolux, tu le savais ?) et le grignotage ;-)